rémission


rémission

rémission [ remisjɔ̃ ] n. f.
• 1120; lat. ecclés. remissio, de remittere
1Action de remettre, de pardonner (les péchés). La rémission des péchés, pouvoir conféré par le Christ aux apôtres et exercé par le prêtre dans le sacrement de la pénitence. absolution.
Remise de peine accordée à un coupable. grâce. Accorder une rémission. Anciennt Lettres de rémission, par lesquelles le roi accordait la rémission à un criminel.
Cour. SANS RÉMISSION : sans indulgence, sans possibilité de pardon. Punir sans rémission. Fig. Une déchéance sans rémission, inéluctable, définitive.
2(XVIe) Affaiblissement, diminution temporaire (d'un mal). accalmie, apaisement, atténuation, interruption, pause, répit. Les rémissions de la maladie, de la douleur. « Les crises successives, les rémissions de plus en plus brèves » (Martin du Gard). Rémission matinale de la fièvre. Rémission complète : disparition des symptômes d'une maladie sans que celle-ci soit guérie.
Fig. et littér. Moment de calme, d'apaisement. rémittence.
⊗ CONTR. (du 2o) Aggravation, crise.

rémission nom féminin (latin remissio, de remittere, renvoyer) Action de remettre une faute, de faire grâce : La rémission des péchés. Atténuation ou disparition momentanée des symptômes d'une maladie aiguë ou chronique. ● rémission (expressions) nom féminin (latin remissio, de remittere, renvoyer) Lettres de rémission, lettres de grâce accordées par le roi en faveur d'un condamné. Sans rémission, d'une manière implacable, sans qu'il soit fait grâce de quoi que ce soit. ● rémission (synonymes) nom féminin (latin remissio, de remittere, renvoyer) Action de remettre une faute, de faire grâce
Synonymes :
Atténuation ou disparition momentanée des symptômes d'une maladie aiguë ou...
Synonymes :
- relâche
- rémittence
- répit
- trêve

rémission
n. f.
d1./d Pardon (des péchés).
|| Grâce, remise de peine.
d2./d Atténuation temporaire (d'une maladie, de ses symptômes).

⇒RÉMISSION, subst. fém.
A. — 1. Action de pardonner (les péchés), de remettre (une peine). La justice voulut que je fusse condamné à cinq ans de purgatoire. Mais ma bonne sœur Élisabeth s'est approchée du tribunal et m'a obtenu la rémission de cette peine. Sachez donc que je mourrai de cette maladie et que je jouirai de l'éternelle gloire (MONTALEMBERT, Ste Élisabeth, 1836, p. 326.)
Spécialement
a) DR. ANC. Grâce faite à un coupable de la peine à laquelle il a été condamné. Accorder la rémission. Le roi, par ses lettres du 26 août, permit à tous ses sujets de courir sus aux gens des compagnies (...), de les détruire par tous les moyens quelconques, sans encourir aucune poursuite, sans avoir besoin de grâce ni de rémission (BARANTE, Hist. ducs Bourg., t. 4, 1821-24, p. 101).
Lettre de rémission. ,,Acte par lequel le prince remettait à un criminel la peine à laquelle il avait été condamné`` (ST-EDME t. 5 1828). Il accorda un entier pardon à la pauvre fille estimant, disent les lettres de rémission, qu'elle avait souffert des supplices (A. FRANCE, Opin. J. Coignard, 1893, p. 256).
b) THÉOL. CATH. Pardon accordé par Dieu au pécheur repentant. Comme un lépreux dont la peau de nouveau est saine et dont les ulcères sont séchés. Ainsi l'homme qui va en paix après la rémission de ses péchés (CLAUDEL, Processionnal, 1910, p. 295). Ah! si un prêtre s'était dressé devant lui avec le geste qui pardonne, peut-être ce soir-là... Mais non! Les mots de la rémission ne seront pas dits (PSICHARI, Voy. centur., 1914, p. 209). V. église ex. 6.
2. Action de réduire, de supprimer une contrainte, une peine. Il alloit demander, non le pardon de ses fautes, mais la rémission de ces souffrances que Dieu impose à tous les hommes (CHATEAUBR., Natchez, 1826, p. 351).
Sans rémission. Sans la possibilité d'un recours en grâce. Le prince avait ordonné, comme il savait ordonner, que personne dans la Petrella ne s'avisât de parler de Castro et du procès de l'abbesse; la peine de mort, sans aucune rémission, était placée en perspective du moindre bavardage (STENDHAL, Abbesse Castro, 1839, p. 231).
P. méton. Sans indulgence. Ses jugements étaient prompts, sévères et sans rémission. Elle ne méprisait pas; mais certains êtres qui ne lui paraissaient pas authentiques, elle cessait de les considérer, de les voir (GIDE, Et nunc manet, 1951, p. 1142). Sans appel, sans erreur. L'existence démontrée de deux principes vivants dans ce qu'on appelle l'homme en fait sans rémission une chose complexe (JOUFFROY, Nouv. Mél. philos., 1842, p. 179).
B. — Atténuation temporaire des symptômes d'une maladie ou d'une manifestation pathologique. Synon. rémittence (dér. s.v. rémittent). Périodes de rémission et d'aggravation. Pendant les moments de rémission que la fièvre lui laissait il travaillait encore (MASSIS, Jugements, 1923, p. 137). Castel avait fermé son livre et regardait le malade (...). — Il n'y a pas eu de rémission matinale, n'est-ce pas, Rieux. Rieux dit que non, mais que l'enfant résistait depuis plus longtemps qu'il n'était normal (CAMUS, Peste, 1947, p. 1392).
P. anal. Interruption temporaire, d'une durée variable, d'un phénomène quelconque. J'écrivais tout à l'heure que la République conservatrice, telle que l'avaient rêvée les gros paysans finauds de l'Assemblée Nationale, n'était plus qu'une rémission, un sursis (BERNANOS, Gde peur, 1931, p. 257). Et ce fut l'hiver (...) où l'on coupe les haies, laboure parfois dans les rémissions après les gelées (VIALAR, Homme de chasse, 1961, p. 134).
Sans rémission. Sans marquer d'arrêt. Au début d'avril, les Russes, eux aussi, progressaient sans rémission, franchissant l'Oder d'un bout à l'autre, menaçant déjà Berlin et tout près d'atteindre Vienne (DE GAULLE, Mém. guerre, 1959, p. 156). Sans relâche. Mais celle-ci [sa mauvaise humeur] durait parfois sans rémission pendant des semaines entières, où Albertine semblait vouloir provoquer un conflit (PROUST, Prisonn., 1922, p. 363).
Prononc. et Orth.:[]. Ac. 1694, 1718: re-; dep. 1740: ré-. Étymol. et Hist. A. 1. a) 1re moit. XIIe s. [ms. fin XIIe s.] « action de remettre (les péchés) » (Professio fidei à la suite du Psautier d'Oxford, éd. F. Michel, p. 255: remissiun des pecchiez); b) ca 1180 sans rémission « sans possibilité de pardon » (Vie de St Gilles, éd. G. Paris et A. Bos, 219: senz remission); 2. a) XIIIe s. « remise de peine accordée à un coupable » (s. réf. ds FEW t. 10, p. 242b); 1358 (Ordonnances des Rois de France, t. 3, p. 227: grace, remission ou pardon); b) 1358 lettres de rémission (ibid.: les Lettres desdites remissions ou pardons); 1412 (ibid., t. 12, p. 243: nos Letres de pardon et remission); 1449 (B. d'Overbreuc contre Ch. et H. de Flavy, Arch. nat. X2A 25 ds P. CHAMPION, Guillaume de Flavy, capitaine de Compiègne, p. 245: lectres de remission); 3. 1690 p. ext. « indulgence, miséricorde » (FUR.: un homme ardent qui poursuit ses ennemis [...] sans remission); 1718 (Ac.: un homme sans remission). B. 1. a) 1532 sans rémission « sans arrêt, sans relâche » (RABELAIS, Pantagruel, chap. 18, éd. V. L. Saulnier, p. 147: boire sans rémission); b) 1749 « accalmie, relâche » (BUFFON, Hist. nat., t. 1, p. 468: dans les vents de terre, quelque violens qu'ils soient, il y a des momens de rémission); 1765 « diminution d'intensité » (Encyclop. t. 12, p. 365b, s.v. péripatéticienne, philosophie: [la qualité] admet intensité et rémission); c) av. 1784 « diminution, atténuation » (DIDEROT, Paradoxe sur le comédien, éd. P. Vernière, p. 307: la chaleur [dans le jeu d'un comédien] a son progrès, ses élans, ses rémissions); 2. 1575 méd. « affaiblissement, diminution temporaire d'un mal » (A. PARÉ, éd. J. F. Malgaigne, XX, 12, t. 3, p. 101a: telle relasche [de la fièvre] se doit plustost appeler remission qu'intermission). Empr. au lat. remissio « action de renvoyer; action de détendre, de relâcher, affaiblissement (d'un mal); abandon, remise (d'une peine, d'un impôt) » lat. chrét. « pardon, rémission (des péchés) »; dér. du lat. remittere (remettre). Fréq. abs. littér.: 161.
DÉR. Rémissionnaire, subst. masc., dr. anc. ,,Celui qui était porteur de lettres de rémission, qui avait obtenu des lettres de rémission`` (Ac. 1835, 1878). Tout rémissionnaire était obligé de se mettre à genoux quand il présentait ses lettres de rémission à l'audience (Ac. 1835, 1878). []. Ac. 1718: re-; dep. 1740: ré-. 1re attest. 1567 (J. PAPON, Recueil d'arrestz notables, 248a ds Fonds BARBIER); de rémission, suff. -aire2.

rémission [ʀemisjɔ̃] n. f.
ÉTYM. 1120; lat. ecclés. remissio, de remittere. → Remettre.
A
1 Action de remettre, de pardonner (les péchés). Absolution, pardon. || Demander à Dieu la rémission de ses fautes, de ses péchés (→ Prier, cit. 5).Spécialt. Pouvoir conféré par le Christ aux apôtres (Évangile selon saint Jean, XX, 23), et qui est exercé par le prêtre dans le sacrement de la pénitence. aussi Confession, indulgence.
1 (…) réparer (…) le scandale de mes actions passées, et m'efforcer d'en obtenir du Ciel une pleine rémission.
Molière, Dom Juan, V, 1.
2 (XVIIe). Remise de peine accordée à un coupable. Grâce; amnistie. || Une rémission entière pour tous les coupables (→ Détenir, cit. 7). || Accorder une rémission.(1549). || Lettres de rémission : lettres patentes adressées au juge, par lesquelles le roi accordait la rémission à un criminel.
3 Indulgence, miséricorde dont on use envers qqn (un débiteur, un obligé…). || User de rémission.
4 (V. 1138). Cour. Sans rémission : sans indulgence, sans possibilité de pardon. || Punir sans rémission.Fig. || Une déchéance sans rémission, implacable, définitive.
2 Sur ces entrefaites, l'hiver était venu, sans rémission.
Pierre Benoit, Mlle de la Ferté, IV, p. 229.
B Affaiblissement, diminution temporaire des symptômes d'un mal. Accalmie, apaisement, arrêt, atténuation, calme, cessation, détente, intermittence (cit. 3), interruption, intervalle, pause, répit; rémittent (→ Apyrexie, cit., Paré). || Les rémissions du mal, de la maladie, de la douleur, de la souffrance. || Les crises successives, les rémissions de plus en plus brèves (→ Aggravation, cit.). || Rémission matinale (cit. 2) de la fièvre.
(1746). Fig. et littér. Moment de calme, d'apaisement. Rémittence.
3 Je sais que si j'étais fou, et depuis quelques jours interné, je profiterais d'une rémission que me laisserait mon délire pour assassiner avec froideur un de ceux, le médecin de préférence, qui me tomberaient sous la main. J'y gagnerais au moins de prendre place, comme les agités, dans un compartiment seul. On me ficherait peut-être la paix.
A. Breton, Nadja, p. 185.
CONTR. Châtiment, punition. — Aggravation, crise.

Encyclopédie Universelle. 2012.

Regardez d'autres dictionnaires:

  • remission — Remission. s. f. Pardon. La remission des pechez. obtenir de Dieu la remission de ses pechez. On appelle aussi, Remission, La grace que le Prince fait à un homme en luy remettant la peine qu il a encouruë par les Loix; ce qui n a lieu que quand… …   Dictionnaire de l'Académie française

  • Remission — Album par Mastodon Sortie 28 mai 2002 (US) Durée 50:26 Genre metal, Sludge metal Producteur Mastodon, Matt Bayles Label Relapse Recor …   Wikipédia en Français

  • Remission — may refer to:*Remission (medicine), the state of absence of disease activity in patients with a chronic illness, with the possibility of return of disease activity *Remission (spectroscopy), the reflection or scattering of light by a material… …   Wikipedia

  • remission — re‧mis‧sion [rɪˈmɪʆn] noun [countable, uncountable] 1. ECONOMICS a period of time when the economy, interest rates, or share prices improve, although they are expected to get worse again in the future: • Interest rate futures gave little sign of …   Financial and business terms

  • Remission — Saltar a navegación, búsqueda Remission Álbum de Mastodon Publicación 28 de mayo de 2002 Grabación 2002 …   Wikipedia Español

  • remission — et pardon, Remissio. Remission de quelque malfait, Impunitas. Il demande remission, Supplicatum venit, auxilium capiti ac fortunis suis petens. B. Donner remission, Eximere noxae. Obtenir remission, Assequi impunitatem …   Thresor de la langue françoyse

  • Remission — (lat. remittere, zurückschicken) ist: Physik: Wiederaussendung von einfallenden Wellen oder Teilchen, siehe Remission (Physik) Medizin: das dauerhafte oder temporäre Nachlassen von Krankheitssymptomen, siehe Remission (Medizin) Handel: die… …   Deutsch Wikipedia

  • remission — re·mis·sion /ri mi shən/ n: the act or process of remitting Merriam Webster’s Dictionary of Law. Merriam Webster. 1996. remission I …   Law dictionary

  • Remission — Re*mis sion (r? m?sh ?n), n. [F. r[ e]mission, L. remissio. See {Remit}.] 1. The act of remitting, surrendering, resigning, or giving up. [1913 Webster] 2. Discharge from that which is due; relinquishment of a claim, right, or obligation; pardon… …   The Collaborative International Dictionary of English

  • Remission — Студийный альбом Mastodon Дата выпуска 28 мая, 2002 Жанры сладж метал Длительность 50:26 Страна …   Википедия


Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”

We are using cookies for the best presentation of our site. Continuing to use this site, you agree with this.